En | Fr | Apochrom | Blog | Dans la forêt lointaine | Boutique | Fontaine Daniel
baner-fontaine-daniel
Fleurs du printemps
Photothèque des fleurs du printemps de Fontaine Daniel

Fontaine Daniel : les fleurs du printemps

Ficaire fausse-renoncule

ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire
ficaire

La ficaire fausse-renoncule (Ficaria ranunculoides ou Ranunculus ficaria) ou ficaire est une plante herbacée vivace de la famille des Ranunculaceae. Le nom "Ficaire" vient du mot latin ficus, figue, en raison de ses racines en forme de petites figues. C'est une espèce très commune, appelée aussi "Herbe aux hémorroïdes".

La ficaire est pollinisée par des insectes. C'est une plante basse, aux feuilles cordiformes, aux fleurs jaunes brillantes comportant de 6 à 9 pétales assez allongés. Elle referme ses fleurs par temps couvert. Ses tubercules crus sont toxiques. La sous-espèce bulbilifer produit de petits bulbilles à la base des pétioles des feuilles. Les fruits sont peu utiles à la plante car elle produit rarement des graines. La ficaire se multiplie plutôt de façon végétative grâce aux bulbilles et aux tubercules. La floraison a lieu entre mars et mai. L'inflorescence est une cyme unipare hélicoïde. La pollinisation est entomogame. Le fruit est un akène, le plus souvent disséminé par les fourmis. Le tubercule de la ficaire est une racine modifiée. Son rôle est de stocker des sucres sous forme d'amidon au sein des amyloplastes.

Habitat et répartition : bois frais, lisières, haies, talus, prés jusqu'à 1 600 m d'altitude en Europe tempérée.

Quelques liens :


Muscari à grappe

muscari
muscari
muscari
muscari
muscari
muscari
muscari

Muscari est un genre de plantes monocotylédones printanières à bulbe, de 20 à 60 cm de haut. Ce genre fait partie de la famille des Liliaceae selon la classification classique, ou celle des Hyacinthaceae selon la classification phylogénétique APG I. La classification APG II propose de l'inclure dans celle des Asparagaceae. Les Muscaris sont facilement reconnaissables à leurs fleurs de couleur bleue, violette ou noirâtre, parfois blanche, petites clochettes ovoïdes à ouverture étroite, réunies en une grappe très serrée, dans laquelle elles sont presque soudées. Les feuilles, longues (environ 20 cm) et étroites, un peu charnues, d'un beau vert, sont situées à la base de la plante. Elles apparaissent en général après l'inflorescence. Le terme muscari (latin scientifique de la Renaissance muscarium) est un dérivé de musc, évoquant le parfum musqué de certaines espèces.

Les Muscari sont originaires du vieux monde : centre et sud de l'Europe, nord de l'Afrique, ouest, centre et sud-ouest de l'Asie.
Culture. Ce sont des plantes très rustiques, qui se ressèment facilement d'elles-mêmes.

Quelques liens :


Véronique de Perse

veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica
veronica-persica

La Véronique de Perse, ou Véronique commune (Veronica persica) est sans doute la plus répandue de toutes les véroniques (genre Veronica). C'est une plante annuelle adventice à petites fleurs bleues poussant abondamment dans les jardins. Elle porte également comme nom vernaculaire : boyau-de-chat et plante-à-thé.

La classification classique place les véroniques dans l'ordre des Scrophulariales et dans la famille des Scrophulariacées ; la classification APG II les situe dans l'ordre des Lamiales et dans la famille des Plantaginacées.

C'est une plante annuelle originaire du Sud-Ouest de l'Asie, naturalisée dans toute l'Europe (à l'exception des régions boréales) au moins depuis le XIXe siècle, pouvant devenir envahissante lorsqu'elle est introduite. Elle est indifférente à la nature du sol, pourvu qu'il soit ou ait été cultivé et pousse surtout dans les jardins et les diverses cultures, où elle forme parfois des colonies assez importantes. Floraison surtout printanière (dès le mois de février), plus rarement en été ou en automne.

Plante herbacée de 10-40 cm, généralement rampante, à tige couchée-diffuse ou ascendante, non radicante, velue pubescente et assez grêle, plus ou moins ramifiée, souvent rougeâtre. Feuilles simples à forme orbiculaire (ovale, obovale, voire elliptique), assez larges et dentées (5 à 7 sur les premières feuilles, passant à 9 sur les suivantes), à poils épars, à nervation pennée réticulée. Les feuilles inférieures sont à court pétiole, opposées, les supérieures alternes subsessiles. Le système racinaire se compose d'une masse de fines racines fibreuses.

Fleurs hermaphrodites espacées de 8 à 15 mm, solitaires à l'aisselle des feuilles (parfois en grappe pauciflore) , à l'extrémité de pédoncules axillaires filiformes, ces pédicelles étant un à trois plus longs que les feuilles, à la fin arqués-réfléchis. Calice à quatre sépales ovales ou lancéolés. Corolle gamopétale à quatre pétales bleu clair striés, dépassant le calice à 4 lobes divariqués deux à deux, lancéolés, à peine ciliés. Le pétale inférieur est plus étroit et plus pâle que les autres (souvent blanchâtre), le pétale supérieur, au contraire, est légèrement plus large. Deux étamines. Ovaire à deux carpelles. Style de de 1,5 à 3 mm, filiforme persistant sur le fruit, rose, aussi long ou plus long que les étamines. Pollinisation : entomogame ou autogame.

Son fruit est une capsule nervée-réticulée, aplatie et pubescente, plus ou moins réniforme, large de 6-7 mm sur 4-5 de haut, largement émarginée, à lobes comprimés et très divergents. Chaque lobe contient quatre à huit graines de couleur jaune, petites et rugueuses, aplaties et pubescentes, plus ou moins réniformes, dispersées par hydrochorie.

Quelques liens :


Stellaire holostée

stellaire-holostee
stellaire-holostee-araignee
stellaire-holostee
stellaire-holostee
stellaire-holostee
stellaire-holostee
stellaire-holostee
stellaire-holostee

La stellaire holostée (Stellaria holostea) est une plante herbacée de la famille des Caryophyllacées. Elle pousse en forêt, lisières et sur les talus en Europe au printemps. Elle est aussi appelée Langue d'oiseau. Le nom holostée veut dire "entièrement (constitué) d'os", en raison de la forme particulière des tiges, anguleuses, et renflées aux extrémités, ce qui les fait ressembler quelque peu à des os. Comme la tige est particulièrement cassante, la stellaire était autrefois tout naturellement préconisée dans le traitement des fractures.

Plante vivace, pubérulente au sommet, à souche traçante, avec des tiges de 30-60 cm, quadrangulaires, raides, cassantes, couchées à la base, puis redressées. Les feuilles sont sessiles, lancéolées, longuement acuminées, fermes, ciliées-scabres aux bords et sur la nervure en dessous. Ses fleurs sont grandes, en cymes terminales lâches et pluriflores (bractées herbacées, sépales lancéolés, sans nervures, pétales 2 fois plus longs que les sépales, divisés jusqu'au milieu en 2 lobes rapprochés, étamines hypogynes et capsule subglobuleuse, égalant le calice).

La stellaire holostée poussent dans les haies et les bois, dans presque toute la France, bien que plus rare dans la région méditerranéenne. Floraison du mois d'avril au mois de juin.

Quelques liens :


Toutes les photos présentées sur le site "www.ambroise-charron.com" et ses sous-domaines sont protégées par le droit d’auteur français et ne peuvent en aucun cas être considérées comme libres de droit. Toute utilisation, quelle qu’elle soit, nécessite l’autorisation de l’auteur. L’utilisation sans autorisation de l’auteur d’une photographie à des fins commerciales ou à défaut en diffusion publique, sous quelque forme que ce soit, entraîne la facturation immédiate de l’équivalent de la prestation en cession de droits d’auteur, à hauteur des barêmes UPP, majorés de 100%, et pour un montant minimum de 250 €. L’absence du nom de l’auteur accompagnant l’image entraine une facturation supplémentaire de 250 €.

Photographies : © Ambroise CHARRON, tous droits réservés
Plus d'informations sur les mentions légales
Contact